Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:58

Eh oui, tout arrive!! La pompe à chaleur (PAC) est en fonctionnement depuis ce WE. Le confort qu'elle apporte est tout de suite sensible.

 

Rappellons d'abord le principe de la bête:

 

D'une manière générale, une PAC est un dispositif thermodynamique qui permet de transférer de la chaleur du milieu le plus froid (en l'occurence l'air exterieur) vers le milieu le plus chaud (l'interieur de la maison). Notons que le sens décrit ici n'est pas le sens "naturel" de déplacement de la chaleur, qui va normalement du chaud vers le froid.

 

Dans une PAC, il y a 4 élements principaux, assurant chacun un rôle dans le cycle frigrorifique: 

220px-PompeAchaleur.png

 

  1. le condenseur (source chaude) : le fluide frigorigène libère sa chaleur au fluide secondaire (eau, air...) en passant de l'état gazeux à l'état liquide,
  2. le détendeur : il réduit la pression du fluide frigorigène en phase liquide.
  3. l'évaporateur (source froide) : la chaleur est prélevée au fluide secondaire pour vaporiser le fluide frigorigène.
  4. le compresseur : actionné par un moteur électrique, il élève la pression et la température du fluide frigorigène gazeux en le comprimant

Nous avons choisi un système air/eau basse température d'une puissance de 6 kW car nous avons uniquement le plancher chauffant et les séches-serviettes. L'air exterieur permet de chauffer le liquide caloporteur (ici du glycol) qui circule dans le plancher chauffant. 

La température maximum du liquide se situe autour de 30-35°C. Lorsque l'on veut équiper des radiateurs ou chauffer de l'eau chaude sanitaire, il est nécessaire d'utiliser un systeme haute température pour atteindre 60-70°C, au moyen d'une PAC de plus grande puissance (15-17 kW) et donc d'un prix plus élevé... 

 

Dans la maison, nous avons à disposition  des thermostats réglables qui permettent de définir une température donnée à l'interieur. La PAC se met en route quand la température atteint un niveau trop bas. Toutefois, pour éviter que la PAC ne se mette en route trop souvent, le système dispose d'un ballon tampon. D'un volume relativement important, il conserve une température de consigne plus longtemps avant que la PAC ne se remette en fonctionnement.

 

 

L'efficacité d'une PAC s'estime à partir de son coefficient de performance, appellé COP. Il s'agit du rapport entre la puissance thermique générée par la PAC et la puissance électrique utilisée par le système. Le COP est le nombre de kWh produit par kWh consommé. Par exemple, une PAC ayant un COP de 3 produit 3 kWh pour 1 kWh consommé. Evidemment le COP dépend de la température exterieure et de la température demandée dans le plancher chauffant. Dans des conditions standard, la notre à un COP moyen superieur à 3 et peut fonctionner jusqu'à une température exterieure de -15°C. Il faut être honnête, à ces températures, le COP s'éffondre mais sur une durée moyenne et dans le cas d'une maison bien isolée, une PAC est un appareil très économique.

 

Lorsque la température exterieur est trop basse, le système dispose d'un réchauffeur de boucle (résistance électrique) qui réchauffe l'eau à la place de la PAC.   

 

Bon après la théorie, la pratique et les photos:

 

D'abord la PAC et son gros ventillateur:

  sam5-0253-copie-1.jpg

 

Voici l'ensemble ballon tampon (le gros cylindre en inox), le réchauffeur de boucle (la boite blanche) et la pompe qui fait circuler le liquide (truc vert en haut à gauche du ballon tampon).

sam5-0252.jpg

 

Zoom sur la pompe

sam5-0251.jpg

 

Coté interieur, les thermostats sur lesquels on défini la température souhaitée. Le résultat est niquel: température douce et homogène, on peut se balader pieds nus sans avoir l'impression de marcher sur un lac gelé. 

sam5-0254.jpg

 

Sinon, j'ai commencé a fixer les liteaux sur les faces exterieures de la maison. Le bardage sera cloué sur ces liteaux. J'ai mis en place l'échaffaudage pour atteindre le haut des pignons:

 

sam5-0255.jpg 

 

Comme la hauteur n'est pas négligeable et que ce serait con de se péter la gueule de tout en haut, j'ai mis le paquet sur la stabilité de l'ensemble, avec notamment une bonne fixation du haut de l'échaffaudage au mur. Voici un zoom sur le système de fixation: des cales en bois pour venir contacter l'échaffaudage avec le mur et sangle qui fagotte le tout.

sam5-0256.jpg 

 

Malo et Arwen suivent de près la qualité du boulot (notez les belles bottes!):

sam5-0257.jpg

 

En cette fin janvier/ début février, on est particulièrement gâtés au niveau du temps: plein de soleil et températures clémentes. Du coup, on commence à profiter du jardin: Malo et Arwen découvrent les joies de la tambouille dans la terre:

sam5-0244.jpg

sam5-0239.jpg

 

Et du maniement de la brouette:

sam5-0245.jpg

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !

sam5-0069.jpg

 

 

 
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de samy73
  • : Récit de la construction d'une maison à ossature bois en Savoie respectant les concepts du bioclimatisme
  • Contact

Nombre de visiteurs

                                                          

visiteurs en ligne

Compteur de visiteurs en lignes

Les Sites Web Qui Vont Bien